La reliure intègre la BVMM !

Depuis peu des clichés de reliure sont consultables sur la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM) de l’IRHT. Cet ensemble, qui comprend plus de 6500 clichés de reliures de manuscrits et d’incunables provenant des bibliothèques municipales sera mis en ligne progressivement. Vous pouvez dès aujourd’hui consulter les reliures de certains manuscrits d’Autun, d’Orléans, de Tours ou de Vendôme. Celles d’Angers et de Reims seront versées dans les prochaines semaines.

Ces clichés ont été réalisés dans le cadre d’un programme de catalogage des reliures des bibliothèques publiques de France qui a donné lieu à des publications aux éditions Brepols :

Un catalogue des manuscrits conservés de l’ancienne bibliothèque de Clairvaux sous la direction de Jean-Pierre Rothschild est en cours de rédaction. Dans ce cadre, le catalogage des reliures médiévale de Clairvaux sera réalisé par Élodie Lévêque, doctorante à l’Université de Nanterre.

Les prises de vue de tranchefiles, de coiffes, des nerfs de couture ou encore des pièces d’orfèvrerie, ont été réalisées en mode macro et en très haute résolution. Elles proposent un éclairage inédit sur la fabrication des reliures. De la simple reliure d’attente aux reliures somptueuses destinées à gente nobiliaire le lecteur découvrira le savoir-faire des ateliers de reliures de l’époque médiévale.

L’étude de la reliure peut fournir de nombreux indices historiques sur les techniques employées, la provenance et la possession d’un ouvrage. Les marques d’appartenances, ex-libris, armoiries sont souvent présents dans les gardes ou sur les contre-plats.

L’examen des ais ou d’une couvrure, le montage des cahiers ou encore la typologie du décor peut nous renseigner sur l’histoire de la collection à laquelle le manuscrit a appartenu et plus globalement sur l’histoire des livres dans les bibliothèques.

Depuis 2015, l’IRHT participe au projet ARVIVA (Art de la Renaissance en Val de Loire : Inventaire, Valorisation et Analyse), piloté par le Centre d’Études supérieures de la Renaissance, l’IRHT et le Laboratoire d’Informatique de l’Université de Tours. Ce projet a pour ambition de constituer un inventaire des cercles de la production artistique et de la commande dans les domaines des arts (peinture, enluminure, vitrail, sculpture, orfèvrerie, tapisserie, reliure).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *