Les livres des lectures de la messe

Jean-Baptiste LEBIGUE

Les livres de lecture de la messe sont des recueils d’extraits (péricopes) de textes évangéliques et bibliques, qu’il faut distinguer des livres d’Évangiles et des recueils d’Épîtres, ainsi que des lectionnaires de l’office.

Lectures de la messe

Le rite romain de la messe comprend deux lectures : une épître (le plus souvent tirée des Épîtres canoniques, mais aussi des Actes des apôtres, de l’Apocalypse ou de l’Ancien Testament) et un évangile1. Ces extraits sont appelés péricopes. Ils ne suivent pas l’ordre des livres bibliques : il y a des lectures pour les dimanches et certaines féries du temporal, pour le sanctoral, le commun des saints et les messes votives. La seule difficulté d’identification vient de la manière dont sont désignés les épîtres et les évangiles dans les manuscrits : il n’est pas courant de trouver des rubriques comme epistola ou evangelium. C’est surtout le titre de l’épître (Ad Romanos, Ad Hebreos, Actus, Sapientia, etc.) ou le nom de l’évangéliste (Secundum Mattheum, Secundum Marcum, etc.) qui permet de les reconnaître.

L’épistolier

Définition

Le livre ordonnant les différentes épîtres dans l’ordre liturgique s’appelle l’épistolier. Il se distingue aisément d’un recueil d’épîtres, où celles-ci sont copiées in extenso et dans l’ordre du texte.

Reconnaître un épistolier

On ne doit pas trouver d’évangile après l’épître, sans quoi l’on a affaire à un lectionnaire de la messe. On doit passer d’une épître à une autre. Par exemple, à l’épître du premier dimanche de l’Avent (prima dominica adventus Domini) succède directement l’épître du mercredi (feria quarta).

Vendôme, Bibl. mun., ms. 115, f. 1. Épistolier à l’usage de l’abbaye de la Trinité de Vendôme, Vendôme (abbaye de la Trinité), vers 1160.

Vendôme, Bibl. mun., ms. 115, f. 1. Épistolier à l’usage de l’abbaye de la Trinité de Vendôme, Vendôme (abbaye de la Trinité), vers 1160.

In nomine sancte et individue Trinitatis incipit epistolare per totum annum. Les deux premières lignes de la rubrique révèlent la nature du livre : epistolare (épistolier). La prudence veut toutefois qu’on ne se fie pas à l’intitulé sans examen du manuscrit.
Dominica prima in adventu Domini. Lectio epistole beati Pauli apostoli ad Romanos. Les deux lignes suivantes annoncent une épître (un extrait de l’Épître aux Romains) à lire le premier dimanche de l’Avent.
Feria quarta. Lectio Ysaie prophete. La lecture du prophète Isaïe est destinée au mercredi (feria quarta) suivant le premier dimanche de l’Avent. Cette suite de péricopes n’est pas entrecoupée de lectures tirées de l’évangile. Il s’agit donc bien d’un épistolier.

Évangéliaire et livre d’Évangiles

Définition

Le livre compilant les différentes péricopes évangéliques dans un ordre liturgique s’appelle l’évangéliaire.

Confusions avec le livre d’évangiles

L’évangéliaire se distingue d’un livre d’évangiles, où ceux-ci sont copiés in extenso et dans l’ordre du texte. Dans nombre de catalogues et d’ouvrages non spécialisés, ces deux appellations semblent interchangeables, notamment pour les manuscrits antérieurs au XIe s. Cette confusion est due aux raisons suivantes :

  • De nombreux livres d’évangiles antérieurs au XIe s. furent munis dès l’origine d’un appendice donnant une liste de péricopes et de renvois permettant un usage liturgique, ce que corrobore la présence fréquente de notations musicales (les lectures de la messe étaient chantées).
  • De nombreux évangéliaires commencent par l’évangile de la veille de Noël, autrement dit le début de l’évangile de Matthieu. Or les livres d’évangiles commencent par le même texte. Difficile donc de distinguer entre les deux sans examiner les feuillets suivants.

Angers, Bibl. mun., ms. 25, f. 1. Livre d’évangiles, Angers, première moitié du XIIe s.

Angers, Bibl. mun., ms. 25, f. 1. Livre d’évangiles, Angers, première moitié du XIIe s.

Incipit evangelium secundum Matheum. Liber generationis… L’intitulé annonce le commencement de l’évangile de Matthieu. Impossible encore de savoir s’il s’agit d’une péricope ou de l’évangile copié in extenso.

messe-05-petit

Angers, Bibl. mun., ms. 25, f. 1v. Livre d’évangiles, Angers, première moitié du XIIe s.

En tournant le feuillet, il apparaît que le texte continue sans interruption. Il ne s’agit pas d’une péricope, mais du texte complet de l’évangile de Matthieu. Les trois autres suivent dans le manuscrit. Nous sommes donc en présence d’un livre d’évangiles et non d’un évangéliaire.

Amiens, Bibl. mun., ms. 172 (f. 2-11), f. 6v-7. Évangéliaire, France, XIe s.

Amiens, Bibl. mun., ms. 172 (f. 2-11), f. 6v-7. Évangéliaire, France, XIe s.

Initium sancti evangelii secundum Matheum. Comme dans le manuscrit précédent, le texte commence au début de l’évangile de Matthieu.
Les notations musicales ne sont pas un indice suffisant pour identifier un évangéliaire. Certains livres d’évangiles, dont on a fait un usage liturgique, peuvent en contenir.

Amiens, Bibl. mun., ms. 172 (f. 2-11), f. 6v-7. Évangéliaire, France, XIe s.

Amiens, Bibl. mun., ms. 172 (f. 2-11), f. 6v-7. Évangéliaire, France, XIe s.

L’examen des rubriques montre qu’il s’agit de péricopes évangéliques, agencées d’après des besoins liturgiques : De sancta Trinitate, secundum Mattheum (fête de la Trinité, selon Matthieu) ; In exaltatione sancte Crucis, secundum Johannem (fête de l’exaltation de la sainte Croix [14 sept.], selon Jean) ; In natale sancti Michaelis, secundum Mattheum (fête de saint Michel [29 sept.], selon Matthieu). Il s’agit donc bien d’un évangéliaire.

Le lectionnaire de la messe

Définition

Le livre rassemblant dans l’ordre liturgique à la fois les épîtres et les évangiles de la messe s’appelle le lectionnaire (plénier) de la messe. Il apparaît au cours du XIe siècle.

Reconnaître un lectionnaire de la messe

Le lectionnaire de la messe doit être distingué du lectionnaire de l’office, lui aussi organisé dans l’ordre liturgique. Un lectionnaire de la messe rassemble pour chaque messe une épître et un évangile. Un lectionnaire de l’office rassemble des groupes d’au moins trois lectures (bibliques, patristiques, hagiographiques, homélies précédées d’un thème évangélique et péricopes évangéliques), parfois suivies de l’évangile du jour (cf. Propres de l’office).

C’est la réunion de deux lectures, épître et évangile, qui permet de reconnaître le lectionnaire de la messe.

Douai, Bibl. mun., ms. 99, f. 123v-124. Lectionnaire de la messe, France du nord, 2de moitié du XIIe s.

Douai, Bibl. mun., ms. 99, f. 123v-124. Lectionnaire de la messe, France du nord, 2de moitié du XIIe s.

Pour le même mercredi (feria quarta) sont proposés une épître (ad Corinthios) et un évangile (secundum Marcum). Puis, on passe au vendredi (feria sexta). Le couple épître-évangile caractérise le lectionnaire de la messe.
Pour le vendredi (feria sexta) n’est prévu qu’un évangile. C’est fréquemment le cas pour les féries. L’épître lue à la messe est alors celle du dimanche précédent. C’est pourquoi il est plus sûr, pour ne pas confondre le lectionnaire de la messe avec un évangéliaire ou un épistolier, de se reporter aux lectures d’un dimanche, qui a toujours à la fois une épître ou un évangile propres.

Pièges à éviter

Quelques particularités peuvent toutefois provoquer une hésitation : un choix varié d’épîtres et d’évangiles est presque toujours proposé pour les messes du commun des saints. D’autre part, les féries dotées de lectures différentes de celles du dimanche peuvent n’avoir qu’une épître ou qu’un évangile en propre. Pour juger de la nature d’un livre des lectures de la messe, mieux vaut examiner celles d’un dimanche.

  1. Quelques messes dans l’année, comme celle de la nuit de Noël ou celle des samedis des Quatre-Temps par exemple, peuvent requérir plus de deux lectures. []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 11 janvier 2017

    […] Les livres des lectures de la messe : Les livres des lectures de la messe sont des recueils d’extraits (péricopes) de textes évangéliques et bibliques, qu’il faut distinguer des livres d’Évangiles et des recueils d’Épîtres, ainsi que des lectionnaires de l’office. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *