Bibliographie indicative sur les manuscrits liturgiques du Moyen Âge occidental

Jean-Baptiste LEBIGUE

Cette page n’a pas la prétention de réunir une bibliographie exhaustive sur les manuscrits liturgiques du Moyen Âge occidental. Ne sont compilés que les ouvrages et sites en ligne susceptibles d’aider un public de non-initiés.

Généralités en ligne

  • Olivier Legendre et Jean-Baptiste Lebigue, dir., Les manuscrits liturgiques, cycle thématique 2003-2004 de l’IRHT.
  • Les écrits sur la musique : éditions de textes, Nancy : Unité de recherche sur l’Église espaces et fonctions, 2007. Éditions de textes et bibliographie d’écrits du Moyen Âge et du XVIe siècle sur la musique, entre autre liturgique.
  • Peter Freeman, Documents, gravures et photos de la liturgie catholique en France. Sur la liturgie du XXe siècle, consulter ce site en français de Peter Freeman, qui retrace les origines des pratiques liturgiques actuelles et fournit une imposante documentation (courant depuis la réforme tridentine jusqu’aux textes les plus récents du Magistère de l’Église catholique). Ces pages, destinées aux cérémoniaires aux prises avec des nouvelles pratiques en cours depuis 1969, sont une excellente entrée en matière pour les non-latinistes (tous les textes de référence sont traduits en français).
  • Archivum liturgicum : On trouvera la version latine des livres liturgiques faisant autorité aujourd’hui dans l’Église catholique. Leur texte est accessible par les tables des volumes.

Initiation à la liturgie et à ses livres

  • Aimé-Georges Martimort, L’Église en prière : introduction à la liturgie, 2de éd., Paris, Desclée, 1983-1984.
  • Léon-Michel Le Vavasseur et Joseph Haegy, Manuel de liturgie et cérémonial selon le rit romain, 17e édition revue et corrigée par Louis Stercky, Paris, Gabalda, 1940.
    Ce petit ouvrage en deux tomes, appelé couramment « le Stercky », a connu de très nombreuses réimpressions et un succès jamais démenti pendant un demi-siècle. Il se trouve encore d’occasion à un prix raisonnable chez les bouquinistes. L’ouvrage n’a aucune prétention historique. Il ne s’occupe pas des livres liturgiques, mais reste irremplaçable pour qui veut s’initier au déroulement des cérémonies religieuses, avant les dernières réformes. L’index matière à la fin du second tome, est extrêmement utile. Mais à utiliser avec précaution : les usages, le calendrier et les prescriptions ne correspondent pas tout à fait à ceux du Moyen Âge.
  • Cyrille Vogel, Introduction aux sources de l’histoire du culte chrétien au Moyen Âge, Spolète, Centro italiano di Studi sull’alto Medioevo, 1966 [réimpr. anast., 1981].
    Introduction indispensable à l’histoire de la liturgie chrétienne médiévale : sur les livres (sacramentaire, ordines et pontifical, rituel, lectionnaire de la messe, antiphonaire) et le calendrier liturgique, des origines jusqu’avant la réforme issue du concile Vatican II.
  • Dom Jacques Dubois et Jean-Loup Lemaître, Sources et méthodes de l’hagiographie médiévale, Paris, Cerf italiano di Studi sull’alto Medioevo, 1993.
    Même si le propos de l’ouvrage est l’étude des seules sources hagiographiques, les livres liturgiques y tiennent une place majeure. On y trouvera en particulier des mises au point concises et une importante bibliographie sur les martyrologes et les calendriers.
  • Éric Palazzo, Histoire des livres liturgiques. Le Moyen Âge, des origines au XIIIe siècle, Paris, Beauchesne, 1993.
    Synthèse historique et bibliographique sur les livres liturgiques du Haut Moyen Âge.
  • Guillaume Durant, Rationale divinorum officiorum, éd. A. Davril et T. M. Thibodeau, Turnhout, Brepols, 1995-2003 (Corpus christianorum, Continuatio medievalis, 140-140b).
    Le Rational de l’évêque de Mende Guillaume Durant reste le moyen le plus sûr de s’initier à la liturgie médiévale pour les trois derniers siècles du Moyen Âge. Ce vaste traité en huit livres est désormais d’un accès facile grâce à cette édition récente. On peut se servir avec profit des tables des matières et des nombreux index.
  • Victor Leroquais, Les sacramentaires et les missels manuscrits des bibliothèques publiques de France, Paris, Protat, 1924, 4 vols.
  • —, Les bréviaires manuscrits des bibliothèques publiques de France, Paris, Protat, 1934, 5 vols.
  • —, Les pontificaux manuscrits des bibliothèques publiques de France, Paris, Protat, 1937, 2 vols.
  • —, Les psautiers manuscrits latins des bibliothèques publiques de France, Paris, Protat, 1940, 2 vols.
    Instruments de travail indispensables pour les manuscrits des bibliothèques publiques de France. Les introductions, même vieillies, sont toujours utiles à qui veut s’initier aux manuscrits liturgiques et mériteraient d’être accessibles en ligne. Attention, dans le volume sur les sacramentaires et missels, les manuscrits ne sont pas classés par ordre alphabétique des cotes, mais chronologiquement. Il faut utiliser l’index des cotes à la fin du troisième volume. Les index généraux à la fin de chaque série comprennent les saints, leurs fêtes même secondaires (translations, fêtes des reliques, etc.) très utile pour la détermination des usages.
  • Aimé-Georges Martimort, Les lectures liturgiques et leurs livres, Brepols, Turnhout, 1992 (Typologie des sources du Moyen Âge occidental, 64).
  • Michel Huglo, Les livres de chant liturgique, Turnhout, Brepols, 1988 (Typologie des sources du Moyen Âge occidental, 52).
  • Pierre Salmon, L’office divin au Moyen Âge : histoire de la formation du bréviaire du XIe au XVIe siècle, Paris, Cerf, 1967 (Lex orandi, 43).
  • Robert Taft, La liturgie des Heures en Orient et en Occident : origine et sens de l’office divin, Turnhout, Brepols, 1991 (Mysteria, 2). Traduction de The Liturgy of the Hours in East and West…, 1986.
  • Aimé-Georges Martimort, Les « Ordines », les ordinaires et les cérémoniaux, Turnhout, Brepols, 1991 (Typologie des sources du Moyen Âge occidental, 56).
  • Michel Andrieu, Les « ordines romani » du haut Moyen Âge, Louvain, 5 vol., 1931-1961 (Spicilegium sacrum Lovaniense, 11, 23, 24, 29).
  • Michel Andrieu, Le Pontifical Romain au Moyen Âge, Rome, Cité du Vatican, 1938-1985 (Studi e testi, 86, 87, 88, 99) : I. Le Pontifical Romain au XIIe siècle ; II. Le Pontifical de la Curie romaine au XIIIe siècle ; III. Le Pontifical de Guillaume Durand ; IV. Tables alphabétiques (initia et matières).

Instruments de travail en ligne

Livres d’heures

Calendrier et chronologie liturgiques

  • Denis Muzerelle, Millesimo : logiciel de chronologie médiévale. Le logiciel Millesimo (version II) ne se limite pas à la chronologie liturgique et religieuse. Cet instrument permet néanmoins de reconstituer le temporal de n’importe quelle année dans les seize premiers siècles de notre ère, mis en regard avec les fêtes du sanctoral pour divers usages liturgiques, allant parfois jusqu’à la précision du degré de rit et de solennité. La documentation annexe fournit, outre les chapitres explicatifs sur le comput, le calendrier chrétien et l’histoire des fêtes, plusieurs tables portant sur le culte des saints (chronologie universelle, listes de saints spécifiques des diocèses correspondant au territoire français actuel), les introïts et évangiles des messes (temporal et quelques fêtes universelles du sanctoral), le calendrier lunaire perpétuel, etc.
  • Denis Muzerelle, Calendoscope : logiciel d’aide à l’identification des calendriers liturgiques médiévaux. Aide à l’analyse et à l’identification des calendriers liturgiques médiévaux, fondé sur le dépouillement de 515 calendriers. Pour chaque jour de l’année, il fournit instantanément une liste des saints inscrits à cette date dans les différents calendriers qui constituent le corpus de référence ; pour chaque saint figurant dans le corpus de référence, la liste des calendriers dans lesquels celui-ci figure à une date donnée, offrant ensuite d’examiner le contenu intégral de ceux-ci.
  • Dédicaces d’églises et de chapelles, Nancy, Unité de recherche sur l’Église : espaces et fonctions, 2007. Publication en ligne de la liste des dates de dédicaces relevées par Victor Leroquais dans son catalogue des Bréviaires manuscrits des bibliothèques publiques de France (Paris, 1934, t. v, p. 79-80).
  • Même chose pour les calendriers cisterciens, dominicains, franciscains et des ermites de saint Augustin : Calendriers cisterciens ; Calendriers dominicains ; Calendriers franciscains ; Calendriers des ermites de saint Augustin.

Catalogues de manuscrits liturgiques en ligne

Instruments d’identification des pièces liturgiques

Le détail des répertoires et incipitaires de pièces liturgiques n’a pas sa place ici. On en trouvera la liste dans :

  • Éric Palazzo, « Les citations liturgiques », dans Identifier sources et citations, éd. Jacques Berlioz, Turnhout, Brepols, 1994 (L’atelier du médiéviste, 1).

Beaucoup d’instruments d’identification ont été mis en ligne depuis cet article. On en trouvera une liste assez large dans :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *