Le manuscrit médiéval numérisé : ressources en libre accès

Nous vous proposons quelques portails et sites pour accéder au manuscrit médiéval numérisé. Cette liste est loin d’être exhaustive ou objective. Elle est un des points d’entrée aux manuscrits médiévaux et sera réactualisée en permanence. L’internaute s’engage, lors de l’utilisation qu’il fera du site, à ne pas contrevenir aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur. Il s’engage également à citer l’institution, la cote et le folio lors de l’utilisation d’une image.

En France

  • Bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France et de ses partenaires : Gallica
  • Ménestrel : offrir gratuitement sur le web, à l’usage des chercheurs, des étudiants et des amateurs éclairés, un répertoire critique de ressources disponibles sur internet dans le domaine des études médiévales.

A l’étranger

 Allemagne

  • Manuscripta Mediaevalia : Manuscripta mediaevalia macht derzeit mehr als 90.000 Dokumente zu abendländischen Handschriften hauptsächlich in deutschen Bibliotheken verfügbar.

  • Bibliotheca Palatina : A Virtual Reconstruction of the Former Crown Jewel of Germany’s Libraries

Autriche

Espagne

États-Unis

Irlande

Italie

Royaume-Uni

Pologne

Suisse

  • Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse : e-codices

Sur la toile


Vous aimerez aussi...

7 réponses

    • Ps : cela étant, je me demande si vous n’auriez pas meilleur temps de vous contenter de signaler le DMMAP, plutôt que de faire une nouvelle liste

      • Rédaction dit :

        C’est vrai que le DMMAP est précieux… Nous ne ferons pas de nouvelle liste (qui sera toujours sujette à critique et forcément partielle), mais complèterons celle-ci. Ce billet a été principalement partagé sur les réseaux sociaux par des étudiants ou des enseignants du secondaire, l’un d’eux en a bien saisi le principe « une liste des principaux portails pour y accéder facilement ».

  1. SP dit :

    Pas sûr du bien-fondé d’une telle initiative… sachant qu’on pourrait ajouter à cette liste des dizaines d’autres bibliothèques numériques en France et dans le monde. Des ressources comme DMMapp ou Ménestrel font déjà très bien le travail. Pourquoi un tel doublon ? (qui plus est sous une forme qui n’est absolument pas maintenable à terme).
    Le caractère arbitraire des choix initiaux pose question. Pourquoi Mazarinum n’y figure-t-il pas ? Et Numistral ? Et Biblissima ? Et DigitVatLib, un gros morceau en ce qui concerne les manuscrits médiévaux n’est-ce pas ? Et Parker on the Web ? Et tant d’autres…

    • Rédaction dit :

      Nous vous remercions de ce message et confirmons la non-exhaustivité d’une telle liste. C’est une synthèse, certes subjective, mais complétée au fur et à mesure des remarques ou des commentaires. Ce billet est fait dans le même esprit que celui-ci : https://irht.hypotheses.org/1633 et verra sûrement sa structure changer et évoluer.
      Nous attirons votre attention sur le fait que les numérisations des plateformes Mazarinum ou Numistral ont été partiellement ou totalement réalisées par l’IRHT et en partie accessibles sur la BVMM. Le portail Biblissima intègre des jeux de données issus entre autres des sources de l’IRHT.

  2. Au niveau départemental, le site des Archives départementales de la Vendée (ad85) présente bon nombre de copies ou d’extraits référencés de manuscrits médiévaux issus du fonds « Benjamin Fillon » (insérer ce nom et ce prénom dans la fenêtre de recherche pour accéder à ce fonds).
    Très utile pour les travaux de recherche sur l’histoire médiévale du Comté de Poitou (duché d’Aquitaine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *