Les Rescapés du feu. L’imagerie scientifique au service des manuscrits de Chartres

Les Actes de la journée d’étude du 17 novembre 2017 présentent les enjeux et résultats du projet de recherche REMAC de restauration sur les manuscrits chartrains endommagés par l’incendie de la Bibliothèque municipale de Chartres, le 26 mai 1944.

Ce projet au titre très proustien, « À la recherche des manuscrits perdus de Chartres », réunit le Centre de Recherche sur la Conservation (CRC), l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-CNRS), le laboratoire Dynamiques Patrimoniales et Culturelles (DYPAC), le Laboratoire d’Optique et Biosciences (LOB), la Médiathèque L’Apostrophe de Chartres, et est soutenu par la Fondation des Sciences du Patrimoine (FSP), les Amis de l’IRHT, et la Ville de Chartres.

Lors d’une collaboration exemplaire entre physiciens, chimistes et historiens, différentes techniques d’imagerie et des traitements ont été appliqués à une sélection de documents représentatifs des différents types d’altération rencontrés.

Ces travaux ont permis de définir un protocole simple pour rendre lisibles les manuscrits sinistrés et contribuer à développer des approches nouvelles pour évaluer leur état d’altération.

On peut ainsi découvrir en ligne des textes encore inconnus qui n’avaient été ni transcrits ni édités auparavant ; des originaux dont on ne connaissait qu’une transcription incomplète ou fautive ; leur genèse et donc la pensée qui les anime grâce aux ratures et corrections rendues perceptibles. On aura aussi accès à des textes, jusqu’alors négligés, en dépit de leur intérêt historique.

Il revenait à la Société archéologique d’Eure-et-Loir d’éditer ces actes, et de rendre ainsi aux Chartrains leur histoire.

Bon de Commande à retourner avec le paiement à :
SAEL 1 rue Jehan Pocquet 28000 Chartres.
Prix public : 30 €. Prix adhérent : 24 €.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.