Le manuscrit enluminé : Études réunies en hommage à Patricia Stirnemann

Le-munuscrit-enlumineAu cours des trois dernières décennies, les études sur le manuscrit enluminé se sont multipliées, surtout à partir des années 2000, à l’heure de la révolution numérique. Les miniatures médiévales sont sorties des bibliothèques où elles se trouvaient enfermées, accessibles seulement à quelques privilégiés. Elles ont circulé à grande échelle, favorisant des enquêtes et des réflexions de plus en plus nombreuses : thèses, mémoires, catalogues, corpus, expositions, publications individuelles et collectives. Les progrès ont été considérables.

Ceux-ci, cependant, ne furent pas seulement le fruit de ces nouvelles technologies. Ils furent dus aussi aux recherches, à l’enseignement et à la générosité de quelques spécialistes remarquables, qui ont su renouveler les méthodes, ouvrir de nouvelles pistes, former des disciples, encourager les plus jeunes, guider leurs travaux et montrer comment le manuscrit enluminé était un document en tous points exceptionnel. Parmi ces spécialistes, Patricia Stirnemann a occupé – et continue d’occuper – une place de premier plan.

Le présent volume lui est entièrement dédié : à l’occasion de sa retraite (statutaire mais non pas savante), ses élèves et ses disciples ont voulu lui dire leur gratitude et leur amitié sous la forme de contributions originales ayant valeur d’hommages.

Table des matières

  • Présentation, par Michel Pastoureau
  • Une Américaine à Paris, par Claudia Rabel
  • Bibliographie de Patricia Stirnemann, 1976-2014
  • Jean-Baptiste Lebigue, Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS), Orléans, Rits et couleurs. Acronymie et chromonomie des calendriers liturgiques au Moyen Âge
  • Mara Hofmann, Sotheby’s, Londres, La décoration secondaire dans les manuscrits français : Paris entre 1380 et 1420-1430
  • Marie Jacob, Université de Rennes II, Le recueil du Lyon d’or de Châtellerault, un livre d’ingénieur inédit de la fin du XVe siècle (Solesmes, Abbaye Saint-Pierre, ms. 163)
  • Catherine Yvard, Courtauld Institute of Art, Londres, Un Napolitain à Tours : un incunable enluminé par le Maître de Jean Charpentier
  • Isabelle Delaunay, Consultante en manuscrits enluminés, Paris, Quelques dates importantes dans la carrière du Maître des Très Petites Heures d’Anne de Bretagne
  • Dominique Vanwijnsberghe, Institut royal du patrimoine artistique, Bruxelles, Une représentation inédite de saint Donatien et sa place au sein de l’enluminure dite « pré-eyckienne »
  • Pascal Schandel, Docteur en histoire de l’art, Paris, Qui est qui ? Qui fait quoi ? Qui donne et qui reçoit ? Iconographie des ordonnances militaires de Charles le Téméraire
  • Ilona Hans-Collas, Institut royal du patrimoine artistique, Bruxelles, De la terre à la mer pour parer à sa mauvaise étoile ? Les pèlerinages d’enfants vers le Mont-Saint-Michel
  • Francesca Manzari, Università di Roma « Sapienza », Animals and Funny Faces in the Pen-work Decoration from the Avignon Workshop of Bernard de Toulouse (1360-1390)
  • Pier Luigi Mulas, Università degli Studi di Pavia, Bianchi girari mantouans dans un incunable de Cristoforo (et Baldassarre) Castiglione
  • Anne Ritz-Guilbert, École du Louvre, Paris, Les Statuts de l’ordre du Saint-Esprit au droit désir (Naples, 1353) et sa copie au XVIIe siècle. Une entreprise méconnue de François-Roger de Gaignières
  • Claudia Rabel, Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS), Paris, La véronique. De la Sainte Face à la botanique, naissance médiévale d’une fleur
  • Pierre Petitmengin, École normale supérieure et François Bougard, Université de Paris Ouest et Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS), Paris, « Le supplément d’âme ». Témoignage
  • Index des œuvres
  • Index des noms

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.