Manuscrits médiévaux et bibliothèques anciennes de Chartres

Les mythes ont la vie longue. Jusqu’au 26 mai 1944 la bibliothèque municipale de Chartres (aujourd’hui la médiathèque L’Apostrophe) conservait un des fonds de manuscrits médiévaux les plus riches de France et aussi un des plus prestigieux, puisque associé à la célèbre école cathédrale, fleuron de la Renaissance intellectuelle du XIIe siècle.

Ce jour-là, ces manuscrits, et avec eux toute la bibliothèque installée à l’hôtel de ville furent dévorés par les flammes de l’incendie causé par une bombe américaine. L’émotion suscitée par cette destruction conduisit Julien Cain, administrateur général de la Bibliothèque nationale, à s’exclamer : « Songez que les principales œuvres de l’École philosophique du XIIe siècle étaient là ! » (cité par L. Augeron, dans Ce soir, 21-22 octobre 1945, p. 1). Cette vision romantique est contredite par la lecture du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, t. XI, Chartres, publié par H. Omont et alii en 1890 : seul l’Heptateuchon de Thierry de Chartres, mss 497-498, est le témoignage manuscrit direct de l’enseignement des maîtres chartrains. Après la Seconde Guerre mondiale, les manuscrits de Chartres tombèrent quelque peu dans l’oubli, la communauté scientifique les croyant totalement détruits ou du moins inaccessibles à la consultation.

Depuis plus de quinze ans, l’IRHT poursuit le projet intitulé « Renaissance virtuelle des manuscrits sinistrés de Chartres ». L’effort s’est dans un premier temps porté sur la numérisation des manuscrits dont des fragments ont été conservés. Aujourd’hui la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux de l’IRHT présente ainsi 218 manuscrits brûlés de Chartres (dont 11 de l’époque moderne). Dans un deuxième temps, nous avons repris l’inventaire complet des manuscrits. Le CGM de 1890 recensait 518 manuscrits médiévaux, provenant essentiellement de la bibliothèque du chapitre cathédral et de l’abbaye Saint-Père-en-Vallée. Après l’incendie, les fragments de 161 manuscrits médiévaux étaient censés avoir survécu aux flammes. Grâce à l’exploration systématique des liasses de fragments restés anonymes, nous avons pu y ajouter 90 manuscrits médiévaux supplémentaires, alors que l’identification d’une cinquantaine d’autres manuscrits attend d’être confirmée.

La connaissance approfondie du fonds chartrain nous a progressivement conduits à élargir nos investigations, afin de mieux connaître l’histoire des bibliothèques chartraines, du Moyen Âge à la Révolution, la circulation des manuscrits et la fortune de leurs textes. Veronika Drescher soutiendra en 2021 sa thèse de doctorat sur l’histoire de la bibliothèque de Saint-Père-en-Vallée (université de Fribourg et EPHE Paris). Parmi les nombreuses communications et publications des membres de l’IRHT impliqués dans le projet, citons en dernier lieu leurs contributions dans les actes d’une journée d’études tenue à Turin en 2019, publiés dans Scrineum Rivista, 17/1 (2020) : l’étude d’une anthologie théologique d’œuvres rares (ms. 205) par Dominique Poirel, initiateur du projet ; l’iconographie exceptionnelle d’un légendier illustré de la cathédrale, du milieu du XIIe siècle (ms. 500) par Claudia Rabel ; l’enquête sur la provenance des manuscrits juridiques italiens à Chartres par Joanna Frońska.

Le site web A la recherche des manuscrits de Chartres comprend, entre autres, la bibliographie de l’ensemble des manuscrits, régulièrement mise à jour ; leur catalogage succinct (en cours) ; et pour certains manuscrits, des descriptions détaillées dont la liste est accessible à partir de la page d’accueil. Joanna Frońska et Jean-Hervé Foulon, auteurs des dernières notices mises en ligne, présentent les découvertes auxquelles les a conduits l’étude des manuscrits 169 et 238 de Chartres.

Claudia RABEL


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search