Yves de Chartres composant son Decretum : un témoignage indirect ?

À la médiathèque l’Apostrophe de Chartres, la dernière campagne de numérisation des manuscrits brûlés en 1944, menée par Alexane Trubert (IRHT), approche de la fin : près de 13 500 fragments supplémentaires auront été reproduits.

La plupart proviennent des liasses restées anonymes après l’incendie, ils sont aujourd’hui en grande partie identifiés et à nouveau conservés sous leur cote de manuscrit. Parallèlement, Alexane Trubert a coordonné la mise à jour du site web À la recherche des manuscrits de Chartres, dont la nouvelle version sera prochainement mise en ligne.

D’autres chantiers consacrés à ce fonds exceptionnel se poursuivent. Veronika Drescher (université de Fribourg/EPHE Paris) soutiendra au début de l’année prochaine sa thèse de doctorat consacrée à l’histoire de la bibliothèque de Saint-Père-en-Vallée, l’abbaye bénédictine de Chartres dont provient le fonds de manuscrits le plus important après celui du chapitre cathédral. À l’IRHT, Joanna Frońska continue ses recherches sur les manuscrits les plus anciens de la cathédrale. Elle prépare en même temps la publication des inventaires anciens de la bibliothèque du chapitre, avec la collaboration, en septembre et octobre 2021, d’Iwona Krawczyk (séjour Erasmus). On doit à cette dernière la récente mise en ordre des fragments du ms. 61, un manuscrit carolingien censé détruit, dont des fragments ont été retrouvés dans les liasses. Il comportait une copie de l’Institutio canonicorum, corpus de textes réglant la vie canoniale qui avait été promulgué en 816 lors du synode à Aix-la-Chapelle.

Parmi les 27 descriptions détaillées de manuscrits de Chartres (voir leur liste ici), la dernière publiée sur le site est celle du ms. 161, une copie de luxe de grand format du Decretum de Burchard de Worms, du début ou premier quart du XIIe siècle, qui provient du chapitre de la cathédrale. Le manuscrit a été étudié et ses fragments remis en ordre dans la BVMM par Michela Galli (Università La Sapienza, Rome) lors de son séjour de recherche à Paris en 2020-2021 ; elle prépare actuellement une étude plus approfondie de ce manuscrit en collaboration avec Christof Rolker.

Chartres, BM, ms. 161, f. 108

Le Décret de Burchard, évêque de Worms (†1025) est la collection systématique de droit canon (entre 1012 et 1022) qui eut le plus grand succès avant le Décret de Gratien au XIIe siècle. Vers 1094, Yves, évêque de Chartres depuis 1090, travaille à la compilation de son propre Décret, qui reprend en les réarrangeant les 20 livres de Burchard (à l’exception du livre 16). Depuis longtemps on s’est demandé quel a pu être l’exemplaire de Burchard utilisé par Yves (cf. Christof Rolker, Canon Law and the Letters of Ivo of Chartres, Cambridge, 2010, p. 69 n. 108, 110 et n. 127, 112). L’étude du ms. 161 a permis d’apporter des précisions à cette question.

Même si ce manuscrit a peut-être été confectionné avant la mort d’Yves de Chartres le 23 décembre 1115, il n’a pu être son exemplaire de travail car il possède une lacune dans le livre 8 que le texte du Décret burchardien d’Yves ne présentait pas. Toutefois, des particularités communes entre le ms. 161 et le texte du Décret d’Yves indiquent une relation étroite possible, qui trouve son Nachleben dans deux pontificaux chartrains, du XIIe et du début du XIIIe siècle. Yves dut utiliser un exemplaire de Burchard qui combinait les traditions germaniques et italiennes de cette œuvre ; peut-être un manuscrit italien qu’il aurait pu rapporter de ses voyages auprès du pape en 1090 et 1093. On imagine volontiers que ce manuscrit a été abondamment consulté et copieusement annoté par Yves lorsqu’il composa son propre Décret et, de ce fait, trop abîmé pour être conservé. Le ms. 161, au contraire, ne présente guère de signes d’utilisation. Peut-être, tel un monument mémoriel, devait-il conserver le souvenir de l’exemplaire de travail d’Yves. Ses vingt grandes initiales ornées, dessinées à l’encre rouge et brune et se détachant sur des fonds peints de plusieurs couleurs, se caractérisent par des formes végétales souples et de nombreux beaux dragons. Elles sont apparentées entre autres à des manuscrits enluminés provenant de Saint-Père-en Vallée, ce qui renforce l’hypothèse d’une origine chartraine pour le manuscrit 161.

Claudia Rabel (IRHT)

Voir l’étude par Michela Galli et Christof Rolker, , « Destroyed but not lost : a digital reconstruction of the Chartrain copy of Burchard’s Liber Decretorum (Chartres Bm 161) », Bulletin of Medieval Canon Law, n.s., 38, 2021 (2022), p. 19-58.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search