La bibliothèque médiévale de Saint-Père-en-Vallée de Chartres

Veronika Drescher, Chartres – eine fragmentierte Bibliothek. Rekonstruktion des mittelalterlichen Buchbestandes des Klosters Saint-Père-en-Vallée. Thèse de doctorat d’histoire soutenue à l’université de Fribourg le 2 mai 2022, dir. Christophe Flüeler (Université de Fribourg) et François Bougard (EPHE Paris)

Grâce à l’étude de l’histoire et de la composition de la bibliothèque médiévale de Saint-Père, l’abbaye bénédictine sort de l’ombre de la cathédrale de Chartres et des figures les plus marquantes de son école, sur lesquelles la recherche s’était focalisée jusqu’alors. Cette entreprise a été rendue particulièrement difficile par le fait que les manuscrits de l’abbaye ont été fortement endommagés, avec le reste des fonds de la bibliothèque municipale de Chartres, par un bombardement pendant la Seconde Guerre mondiale (sur 131 codices de Saint-Père, 67 volumes brûlés ont survécu sous une forme identifiable).

Fig. 1 – Vue de l’abbaye Saint-Père-en-Vallée.
Dessin aquarellé de Louis Boudan, 1696.
Paris, BnF, Département Estampes et photographies, EST VA-28 (3)

Les spécificités d’un fonds décimé et fragmenté par un incendie ont conditionné la méthodologie et les sources utilisées pour cette étude. Les reliures, les premières et dernières pages et les marges, qui offrent d’ordinaire quantité d’informations, ont été les plus exposées au feu. La disparition intégrale ou presque de certains manuscrits nous prive de l’étude de l’écriture et du décor, du caractère et de la qualité du texte, des notes et des gloses interlinéaires ou marginales, et des marques de possession (ex-libris, armoiries, anciennes cotes).

Faute de matériau suffisant, il faut s’appuyer plus que d’habitude sur les catalogues conservés de la bibliothèque de Saint-Père (deux du Moyen Âge, trois complets et un fragmentaire de l’époque moderne), sur les notes et documents des moines et érudits qui ont visité l’abbaye aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, ainsi que sur les catalogues du XIXe siècle et les observations consignées avant l’incendie. Cette situation documentaire dessine les deux axes majeurs de la thèse : l’édition exhaustive et l’analyse critique de tous les catalogues et listes de manuscrits conservés pour Saint-Père, et l’histoire moderne du fonds.

Fig. 2 – Chartres, BM, ms. 17, f. 1r (détail) 
Dans la marge supérieure, report du titre du catalogue de 1367.

L’analyse des inventaires révèle une bibliothèque bénédictine typique, dans laquelle on distingue toutefois quelques centres d’intérêts particuliers des moines, telle une petite collection d’œuvres de poésie carolingienne dans le catalogue du XIe siècle, disparue dans celui de 1367, ou bien un certain nombre de textes consacrés à l’étude théorique et pratique de la musique.

Fig. 3 – Chartres, BM, ms. 78, f. 96v : catalogue du XIe siècle.

Pour l’histoire détaillée du fonds une attention particulière a été accordée, d’une part, à l’analyse des notes et de la correspondance des humanistes et mauristes ; et d’autre part, aux annotations modernes dans les codices et fragments disparus de la bibliothèque entre le XVe siècle et la Révolution française et conservés aujourd’hui dans d’autres collections (Bibliothèque nationale de France, British Library, Biblioteca Apostolica Vaticana, Biblioteca Angelica, Burgerbibliothek Bern, Bibliothèque universitaire de Leyde). Pour la seconde moitié du XVIe siècle, ces notes ont mis en lumière tout un réseau d’amis et de relations autour de l’évêque chartrain Nicolas de Thou et de son neveu Jacques-Auguste de Thou, responsables de la majorité des prélèvements de livres à Saint-Père. Un demi-siècle plus tard, la congrégation de Saint-Maur prend en charge le monastère et s’occupe de la bibliothèque, notamment en rédigeant des catalogues. Les mauristes sont pourtant, eux aussi, responsables de nouvelles pertes de manuscrits.

L’étude approfondie de ces codices disparus de Chartres a permis d’identifier trois nouveaux manuscrits, ce qui porte à 23 le nombre total de ceux ayant appartenu à un moment donné à la bibliothèque de Saint-Père. Un nombre important, puisqu’il s’agit des seuls manuscrits de cette collection ancienne encore intégralement conservés aujourd’hui. Parmi eux, on peut notamment citer la plus ancienne collection des lettres de l’évêque Fulbert qui nous soit parvenue (BnF, latin 14167) et la seule copie de la correspondance de l’évêque carolingien Frothaire de Toul (BnF, latin 13090, fol. 80-93).

Fig. 4 – Paris, BnF, Latin 14167, f. 1r : Lettres de Fulbert (dans la marge supérieure, report du titre du catalogue de 1367), milieu du XIe siècle.

Le volume 2 de la thèse est constitué d’importantes annexes : l’édition de tous les catalogues (avec identification des manuscrits), une concordance de leurs entrées, la liste des abbés de Saint-Père, un aperçu des érudits modernes qui ont visité Chartres, une transcription des sources les plus importantes pour l’histoire de la bibliothèque du XIIe jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, ainsi qu’une liste des ex-libris et l’index de tous les auteurs et œuvres mentionnés dans les catalogues.

La thèse a été conçue à la fois comme un outil pour faciliter de nouvelles identifications de manuscrits, et pour soutenir voire susciter de nouvelles recherches. Le cas de Saint-Père peut servir d’exemple pour l’étude d’autres bibliothèques, pas seulement celles qui ont été détruites ou connu des pertes massives. La méthodologie mise en œuvre ici peut en effet s’appliquer à des bibliothèques dont les fonds, puisqu’ils sont mieux conservés, incitent moins à l’exploitation systématique des sources modernes (catalogues, listes et correspondance) et à la recherche de volumes dans d’autres fonds. Il demeure cependant une spécificité propre à Saint-Père : ce sont les vols des XVIe et XVIIe siècles qui ont contribué par une ironie de l’histoire à la conservation partielle de cette bibliothèque chartraine.

La publication d’une version remaniée de la thèse est en préparation pour la collection Bibliologia chez Brepols. Tous les catalogues et listes devront être publiés sur ThecaeLab avec les autres inventaires de Chartres, notamment ceux de la cathédrale.

Veronika DRESCHER


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search